En 2018 je veux être une femme féministe, cohérente et facile à suivre.
En vrai : Je vais entretenir les contradictions infernales de la féministe de base à savoir : prôner la bienveillance mais culpabiliser sans cesse, questionner le mythe de la masculinité et préférer la virilité, embrasser la sororité de tout mon cœur et faire une réaction allergique à la féminité, dénoncer la pression suprême de la maternité et m’extasier devant les nouveaux-nés.
————–
En 2018 je veux lire toujours plus d’écrits de femmes, connaître encore davantage de figures inspirantes, en parler.
En vrai : Je vais faire des overdoses d’écoutes féministes, de lectures militantes, tout envoyer bouler, lassée. Ecouter autre chose, regarder autre chose, prendre un bain de sexisme, m’écœurer. Je vais glisser des références féministes au milieu de conversations lambda, appréhender la réaction des convives, me dire que c’était bien tenté.
————–
En 2018 je veux tenir un discours inclusif et inter-sectionnel, n’oublier personne, respecter tout le monde.
En vrai : Je vais tenter l’écriture inclusive et oublier la moitié des accords, hurler que la règle du masculin l’emporte est dépassée, argumenter en faveur de la règle de proximité, m’embrouiller. Je vais crier que le féminisme blanc/blond/friqué appartient au passé, écouter plus d’afro-féministes, ne pas me reconnaître dans leurs discours, douter.
————–
En 2018 je veux arrêter de m’excuser d’avoir une opinion, assumer mes convictions, emmerder ceux que ça dérange.
En vrai : Je vais poster des commentaires virulents contre la première tribune anti-féministe venue, réagir à chaud, me calmer, relativiser (ou pas). Je vais me dire que mon avis dérange, que je parle trop de féminisme, que les gens sont soulés. Réfléchir un peu. Me convaincre que j’en ai rien à cirer.
————–
Je veux continuer de me battre, foncer sans vaciller, tout assumer.
Je vais garder espoir, nourrir mes idéaux, tenter de ne pas flancher.
————–
————–

3 commentaires sur « Résolument féministe »

  1. Bien décrit ! Moi aussi je me sens souvent tellement en contradiction avec ce que je prône… Et les antiféministes qui se glissent dans chaque faille personnelle pour prouver que le féminisme ment et n’appliquent pas leurs propres discours… Très difficile, en effet.

    J'aime

  2. Et en même temps ce qui compte, c’est d’essayer avec toute sa sincérité ! Je me reconnais un peu dans ce que tu décris 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s